Myélopathie dégénérative

La myélopathie dégénérative (MD) est une maladie progressive de la mœlle épinière qui atteint plutôt les chiens âgés, et les Corgis appartiennent à une race souvent concernée. Cette affection à évolution insidieuse se déclare généralement entre des âges allant de 8 à 14 ans.

Elle débute par la perte de la coordination des pattes arrière. Le chien concerné a une démarche mal assurée, il se tord ou traîne les pieds. Au début il n'y a peut-être qu'une patte arrière touchée, ensuite les deux. Plus tard, les membres deviennent de plus en plus faibles, les genoux lâchent et pour terminer il ne peut plus se lever ni marcher. Jusqu'à la paralysie complète du train arrière il peut se passer de 6 à 12 mois. Si la maladie traîne durant plusieurs mois, le chien peut développer une incontinence urinaire et fécale et ensuite la faiblesse s'étend sur les pattes avant. Ce qui est spécifique à MD, le chien ne souffre pas.

Les causes exactes de cette maladie ne sont pas connues. La transmission héréditaire joue probablement un rôle important puisque MD ne concerne que certaines races, et a un déroulement stéréotype concernant les préliminaires et les symptômes. Il n'y a malheureusement pas de traitement pouvant arrêter ou freiner le développement de la maladie. La qualité de vie peut être améliorée par différentes mesures comme par exemple des bons soins; réhabilitation physique, éviter des escarres (décubitus), contrôle d'infections des voies urinaires et un harnais spécial ou un chariot peut améliorer sa mobilité. En aucun cas il ne faut prendre le chien par la queue pour l'aider ou pour le lever - on risque de le blesser sérieusement ou même de lui casser la queue.
Le diagnostic DM se fait par exclusion d'autres causes. D'autres maladies comme par exemple des inflammations de la moelle épinière, des problèmes d'hernies discales, des traumatismes ou tumeurs au dos peuvent provoquer une faiblesse ou paralysie des membres. Pour cela, un diagnostic précis par une myélographie (radio après injection d'un produit de contraste) et un IRM est nécessaire.

Test ADN

Entre-temps et grâce à des recherches, le gène muté a été identifié et il s'est avéré qu'il s'agit du même gène (SOD1) qui déclenche chez l'humain la maladie également incurable SLA (sclérose latérale amyotrophique), connue aussi sous le nom de "Lou Gehrig's Disease".

Aujourd'hui, il existe un test ADN par lequel on peut déterminer si le chien est génétiquement libre, porteur du gène ou atteint, soit en danger. Cependant et de loin, tous les chiens atteints ne présentent pas les symptômes cliniques de la maladie. Il est probable qu’un grand nombre de ces chiens développeront la maladie avec l'âge ou qu’elle ne sortira pas en cas de décès prématuré.

On peut commander le test ADN on-line auprès de OFA (Orthopedic Foundation for Animals). http://www.offa.org/dnatesting/index.html. Payement par carte de crédit (MasterCard ou Visa). Après réception de la commande on reçoit un set permettant de prendre un frottis de la muqueuse buccale avec un mode d'emploi. Le propriétaire peut effectuer le frottis lui-même, il n'est pas nécessaire de consulter le vétérinaire. Il est très important de suivre exactement le mode d'emploi, sinon il se peut que le résultat soit faussé. L'échantillon sera envoyé à l'University of Missouri College of Veterinary Medicine et sera analysé par le Veterinary Diagnostics Laboratory. Le résultat sera envoyé à l'OFA qui transmettra le rapport au propriétaire du chien. Le prix du test est de 65 USD, incl. le set d'échantillon, l'analyse et l'enregistrement du résultat chez OFA database.

Explication des résultats ADN

Normal (N/N)
Ce chien est homozygote N/N, c'est-à-dire qu’il a deux copies normales du gène. Chez les sept races examinées jusqu'à aujourd'hui à l'University of Missouri, aucun chien avec le résultat N/N n’a été diagnostiqué malade de MD. Un tel chien ne peut transmettre que le gène normal à ses descendants et il est peu probable que ce chien ou ses descendants développent MD.
Carrier (A/N)

Ce chien est hétérozygote A/N, c'est-à-dire il a une copie mutée (A) et une copie normale (N) du gène et qu’il est donc porteur de la maladie. Chez les sept races examinées jusqu'à maintenant à l'University of Missouri, aucun chien avec le résultat A/N n’a été diagnostiqué malade de MD. Tandis qu'il est peu probable qu'un tel chien ne développe la maladie, il transmet soit le gène normal ou le gène malade à ses descendan

ts.
At-Risk (A/A)

Ce chien est homozygote A/A, c'est-à-dire qu’il a le gène muté en double et qu’il est prédisposé à développer MD. Chez tous les chiens avec le diagnostic MD ayant participé aux tests, le résultat ADN fut A/A mais pas tous les chiens avec le résultat A/A ne montraient des symptômes cliniques de MD. Il est typique pour cette maladie qu'elle n’atteint que les chiens âgés. Quelques chiens avec le résultat A/A n'ont pas montré des signes de MD jusqu'à l'âge de 15 ans. Les recherches pour trouver quel pourcentage de chiens A/A développe MD pendant leurs vies et pourquoi certains chiens A/A ne la développent pas, se poursuivent. Il s'agit probablement d'une évolution de la maladie multifactorielle. Les chiens avec le résultat A/A ne peuvent transmettre que le gène malade à leurs descendants.



Extrait du Bulletin N°57 - Hiver 2010

Société Centrale Canine

Centrale CanineFondée en 1881, La Société Centrale Canine, ou SCC, est l'organisme reconnu par le Ministère de l'Agriculture pour gérer le livre généalogique canin (LOF, Livre des Origines Français) et le Fichier National Canin (FNC). Cette association loi 1901 reconnue d'utilité publique et à but non lucratif a pour objectif la promotion des races de chiens en France ainsi que la promotion et la protection des divers rôles du chien dans la société. Elle se doit également de gérer et de coordonner les différents Clubs de races et Sociétés Canines Régionales qui la composent.