Le pistage pour le Corgi - Bulletin CCF N° 38

par Lucien Lalloz

Le dressage du chien : Il est très simple...
Il suffit de se rappeler l’histoire du Petit Poucet qui déposait des petits cailloux blancs derrière lui pour retrouver son chemin. Je m’explique : je me trouve dans un pré ou sur une pelouse. je frotte mes pieds sur le sol pour marquer le départ de la piste; je dépose deux ou trois croquettes; je fais quelques pas (3 par exemple) en appuyant bien fort; je dépose à nouveau des croquettes et je recommence cette opération sur une cinquantaine de mètres dans le cas d’un chiot. Ensuite, je prends le chien en laisse, lui commande : “piste !”, lui montre les
croquettes déposées au départ (il est à jeun !), l’encourage vivement à les manger, lui montre les pas puis le deuxième dépôt, puis le troisième, etc. Les premières fois, ça peut être un peu laborieux, puis cela deviendra vite très facile. Alors il faudra espacer les dépôts, puis remplacer un croquette par un morceau de bois qu’il devra ramasser, puis donner (un dressage spécial s’impose, évidemment, mais facile avec les Corgis).

En pratique, il vaut mieux commencer sur de l’herbe (la pelouse de son jardin), en ligne droite. Peu à peu, la piste devra mesurer dans les 500 mètres. Les changements de direction seront introduits sous forme d’angles obtus refermés peu à peu. Au début, l’entraînement demande peu de temps (5 mn). Attention, il conviendra plus tard en concours que le chien piste le plus lentement possible. Il faut donc commencer par pratiquer en longe et non pas en liberté. Dès que possible, il faut refroidir la piste (espacer le tracé et le départ du chien), et également passer aux sols plus difficiles (labours), qui ralentiront le chien.

On en arrivera rapidement à être prêt pour le brevet (une piste libre, et une piste en liberté). Bien entendu, pour concourir, le chien doit avoir l’éducation de base, c’est-à-dire maîtriser le coucher libre (1 minute), la marche au pied sans laisse (à peu près), et pour le règlement français, ne pas s’inquiéter du coup de feu. Les deux premiers points s’acquièrent dans tous les clubs canins. Le troisième nécessiterait plutôt un travail personnel du maître, pour plus de prudence. Il me semble que la fréquentation d’un club canin fait beaucoup de bien au Corgi et à son maître. Il ne faut pas amener trop tôt un Corgi dans un club, car il est au départ très méfiant et réservé (pour ma chienne, tout au moins, Cardigan noir). Onze, douze mois, me semblent le bon âge. Là encore les débuts sont laborieux, mais peu à peu, le Corgi digère les difficultés.

Au début elle avait peur de tout, et à la fin elle n’avait plus peur de rien”, m’a dit un jour très justement un membre du Club. Pour vérifier l’insensibilité du chien à la détonation, il vaut mieux faire l’achat d’un pistolet 9 mm à blanc. Attendre impérativement l’âge de 12 mois avant de débuter prudemment à raison d’1 tir par semaine. Le premier réalisé à 75 pas environ, pistolet tourné vers le ciel, en avertissant calmement le chien, et en récompensant calmement et avec déférence, juste après, par une récompense alimentaire extraordinaire. La semaine suivante, 60 pas, puis chaque semaine, on raccourcit la distance jusqu’au 15 pas du règlement.

A la fin, vous pouvez faire comme moi, tirer un coup de feu (par inadvertance, croyant votre pistolet vide !), dans votre propre appartement ! Vous vérifierez l’insensibilité absolue du Corgi au stres auditif en même temps que la sensibilité de vos propres tympans : je suis resté sourd 10 mn, mais ma chienne qui était à mon pied s’est tout simplement éloignée tristement et lentement, en me jettant un regard navré qui m’a fait rougir de honte.

Aptitude du Corgi : "Tell" est le cinquième chien avec qui je passe le brevet de pistage. Pour moi, elle a autant de nez que les autres, probablement plus.
Son physique est évidemment idéal avec sa garde au sol basse et sa construction longue. Le défaut pourrait tenir à un excès d’enthousiasme qui se traduira en piste libre par des parcours fait à fond de train, et par suite moins précis. pour y pallier, il convient de pratiquer à l’entraînement le pistage libre sur terrain labouré et/ou en piste refroidie. Une des qualité des Corgis est qu’ils aboient très rapidement pour peu qu’ils comprennent qu’une poignée de croquettes est au bout de l’effort. Or, en longe, le Corgi identifie le traceur...en aboyant.

Les épreuves de pistage :
Règlement français (110 concours organisés en 2004 sur tout le territoire) avec les concours de pistage libre et le pistage au trait limier : rapport d’objet par un chien en liberté d’une part, et rapport de trois objets suivi d’une identification du traceur d’autre part. Au départ de chaque épreuve est tiré un coup de feu de 9 mm à 15 mètres du chien couché à quelques mètres du maître. Il existe un brevet de pistage qui est l’épreuve élémentaire. Règlement de la FCI sur piste froide de 1h et demie à 3 h : difficile sur du labour sec, moins sur herbe. On trouve des détails sur internet.

Conclusion:
Le pistage est une discipline parfaitement adaptée pour les Corgis. Elle demande du travail et de la persévérance, mais elle permet de communier réellement avec son chien, et de l’admirer travailler en pleine nature...dans les rudes conditions de la nature en hiver.

Société Centrale Canine

Centrale CanineFondée en 1881, La Société Centrale Canine, ou SCC, est l'organisme reconnu par le Ministère de l'Agriculture pour gérer le livre généalogique canin (LOF, Livre des Origines Français) et le Fichier National Canin (FNC). Cette association loi 1901 reconnue d'utilité publique et à but non lucratif a pour objectif la promotion des races de chiens en France ainsi que la promotion et la protection des divers rôles du chien dans la société. Elle se doit également de gérer et de coordonner les différents Clubs de races et Sociétés Canines Régionales qui la composent.