L'Éthymologie du mot "Corgi" - Bulletin CCF N° 20

Par Mair Jones-Rees

Le tout premier magazine canin que je me souviens avoir jamais lu était le Tailwagger Magazine (tailwagger = “qui remue la queue”, note du traducteur) dans les années 40.

Je pense cependant que mes parents devaient déjà le lire depuis plus longtemps, car je suis tombée sur quelques prospectus dans le grenier, datés d’août 1934. Je suis bien ravie de pouvoir dire pour une fois que cela venait d’avant même mon temps. C’était écrit par le Dr Francis E. Fox, qui était alors le Président de la Welsh Corgi Association, telle qu’on la connaissait à l’époque. Il y mentionne que le Corgi était bien connu au pays de Galles en des temps reculés - il se référait alors au type du Cardigan.
On s’accorde généralement pour dire que le mot “Corgi” signifie “petit chien” - le préfixe “Cor” ayant été tiré de l’ancienne littérature galloise pour signifier un diminutif. Mais “Cor “ est aussi le nom gallois pour “stalle pour vache”, et quelques personnes maintiennent que le nom “Corgi” dérive de cette association. Personnellement, je dois dire que je suis plutôt d’accord sur cette version.

Bien souvent, on appliqua sans aucun respect le mot Corgi à n’importe quel genre de chien de ferme, peu importe sa taille. Avec la même signification que “little Cur” - petit “chien de ferme” qu’on utilisait en Angleterre (par différence avec le Pays de Galles, note du traducteur). A l’origine, peut-être se trouve le fait que les Corgis ne se conduisaient pas très amicalement envers les étrangers. On disait traditionnellement, qu’ en ces jours où les paysans gallois s’étaient établis à peu de frais en squattant les terres de la Couronne, sur les coteaux et les marais du Cardiganshire et ailleurs, eux, les Corgis, se tenaient le plus loyalement du monde au côté de leur maître. (Le “Caramel”, comme ils disaient en ces jours, était un voleur).
Les Corgis étaient alors entraînés et encouragés à laisser libre cours à leur instinct naturels. Le Welsh Corgi Cardigan était celui que l’on connaissait comme “Ci Sawdlwr”, le talonneur. Son instinct naturel était de conduire le troupeau ou les autres animaux - ou reconduire les intrus, et à moins qu’on l’en retienne, leur pincer les chevilles.

COMME VOUS POUVEZ L’IMAGINER, LE PERCEPTEUR NE VOUS RENDAIT PAS SOUVENT VISITE.

Société Centrale Canine

Centrale CanineFondée en 1881, La Société Centrale Canine, ou SCC, est l'organisme reconnu par le Ministère de l'Agriculture pour gérer le livre généalogique canin (LOF, Livre des Origines Français) et le Fichier National Canin (FNC). Cette association loi 1901 reconnue d'utilité publique et à but non lucratif a pour objectif la promotion des races de chiens en France ainsi que la promotion et la protection des divers rôles du chien dans la société. Elle se doit également de gérer et de coordonner les différents Clubs de races et Sociétés Canines Régionales qui la composent.