Éducation : les commandes de base - Bulletin CCF N° 34

Aimer son chien, c’est bien. Mais, nous le savons tous, un chien n’est pas un être humain et nous avons parfois, malgré beaucoup de bonne volonté mutuelle, quelques problèmes de communication. Certains faux-pas peuvent entraîner, avec le temps, des difficultés à la maison, en promenade ou en ville.

Ne baissez pas les bras et commencez tout de suite, même si votre compagnon est adulte et un peu entêté... Un chien, ça s’éduque, des professionnels peuvent vous y aider. En Alsace, la comportementaliste Laurence Bruder-Sergent et ses collègues utilisent des méthodes “douces” qui permettent de socialiser votre ami-chien en nouant avec lui une relation plus riche, à base de récompenses et de jeu (renforcement positif). Car votre Corgi, vous avez dû vous en rendre compte, adore apprendre et jouer ! Elle nous propose ici quelques principes de base, à retenir. Voici les commandes qu’un chien devrait absolument connaître...
- Son nom : cela semble banal de le dire, mais ce n’est pas si évident. Un chien ne connaît pas son nom simplement parce que vous avez décidé qu’il devait s’appeler Médor. Il faut le lui répéter souvent, pour qu’il apprenne que cette sonorité “Médor”, signifie quelque chose d’important, et d’agréable.


- NON ! : il est très important que cet ordre soit acquis. Ce “NON !” prononcé d’une voix ferme signifiera “arrêt immédiat de l’activité en cours”. Par exemple, si vous le surprenez en train de ronger un meuble, ou que vous le voyez s’approcher dangereusement d’une route, ou qu’il s’apprête à manger quelque chose lors d’une promenade, c’est le moment de l’utiliser. Attention, il ne faut pas utiliser cet ordre à tout bout de champ, sous peine de voir s’installer avec votre chien uniquement des rapports d’interdiction. Chaque fois que vous utilisez cette commande et que vous obtenez la cessation du comportement non désiré, n’oubliez surtout pas la félicitation ! Il a fait ce que vous vouliez, cela mérite récompense.

- Viens (au pied, ici, à ta place etc.) : il est important que votre chien revienne vers vous lorsque vous l’appelez. Mais le retour doit toujours se faire dans les meilleures conditions : lorsque votre chien arrive (même après avoir fugué ou après que vous l’ayez appelé 1 heure durant), il faut le féliciter, le caresser, l’encourager... et le relâcher ! Eh oui,
il ne faut pas qu’il associe que “retour au maître = quelque chose de négatif se produit”. Le fait de le rattacher immédiatement (fin de la balade, des moments de jeux...), ou de
le gronder parce qu’il n’a pas été assez rapide ou autre, ne l’encouragera pas à revenir la prochaine fois !

- La marche au pied sans tirer sur la laisse : quel plaisir de promener son chien sans être tiré de tous les côtés, traîné sur les trottoirs. La promenade en ville est un bonheur lorsque votre chien marche près de vous, et même s’il est lâché en liberté le plus souvent possible, il doit être capable de s’adapter, et de marcher à la laisse si nécessaire.

- Ouiiiiiii, c’est bien ! : la FELICITATION ! C’est primordial, indispensable, incontournable ! Il faut féliciter votre chien, l’encourager, le flatter en permanence, et encore plus lorsqu’il est obéissant.

- C’est fini ! : marque la fin d’une période “de travail”, où vous lui avez demandé de l’attention, de l’obéissance. C’est aussi un moment d’apaisement, si vous avez dû le sanctionner. La sanction (verbale, JAMAIS physique !) doit toujours être suivie de l’apaisement, d’une caresse, d’une flatterie qui marque la fin de cette sanction.

Et celles que l’on peut ajouter :

- Assis : consiste à faire asseoir le chien
sur commande. L’apprentissage n’est pas un modelage du chien (appui sur le postérieur), mais au contraire l’utilisation d’une attitude qu’il adopte spontanément. Par exemple, lorsque le chien s’assied, vous pouvez lui répéter “assis, c’est bien assis, bon chien”. Ainsi, il apprendra rapidement que le son “assis” signifie “je pose mon postérieur au sol”. Cela s’appelle le renforcement positif. Au bout d’un certain nombre de répétitions (entre 20 et 60 fois suivant la difficulté de l’ordre), le simple fait d’énoncer le mot suffit à provoquer l’attitude souhaitée.

- Coucher : position de soumission, il ne faut pas abuser de cet ordre, mais l’utiliser à bon escient. Là encore, il n’est pas nécessaire de forcer le chien à se coucher, de le pendre avec sa laisse en se servant du pied comme poulie (si si, cela se fait beaucoup dans certains clubs de dressage). On peut simplement utiliser sa posture naturelle et lui apprendre le mot qui l’accompagne.

- Pas bouger (reste, attends) : pratique lorsque vous voulez que votre chien vous attende devant un magasin, ou qu’il rentre
les pattes sales et que vous voulez le nettoyer après avoir enlevé votre veste, ou encore si vous cassez un verre et voulez éviter qu’il ne se blesse etc. Les occasions d’utiliser cette commande sont multiples.

- Pas toucher : les insecticides et autres produits toxiques sont légion, il est toujours important que vous puissiez stopper votre chien avant qu’il ne se jette sur un seau de détergent, ou sur un congénère ! Eh oui, on peut utiliser cet ordre dans la rue, quand vous souhaitez éviter un contact avec quelqu’un ou quelque chose. Toutefois, n’oublions pas que les contacts entre chiens sont indispensables !

- Voiture : pour lui apprendre à monter en voiture sur commande, à ne descendre que sur ordre, et à y rester lorsqu’il est dedans, même le coffre ouvert. Il est prudent que le chien reste à sa place même si la porte ou le coffre est ouvert : il pourrait échapper à votre vigilance et se faire renverser par une voiture...

Texte édité avec l’aimable autorisation de Laurence Bruder-Sergent
Pour en savoir plus :
http://education-canine.fr.st
http://www.comportement-canin.com


Société Centrale Canine

Centrale CanineFondée en 1881, La Société Centrale Canine, ou SCC, est l'organisme reconnu par le Ministère de l'Agriculture pour gérer le livre généalogique canin (LOF, Livre des Origines Français) et le Fichier National Canin (FNC). Cette association loi 1901 reconnue d'utilité publique et à but non lucratif a pour objectif la promotion des races de chiens en France ainsi que la promotion et la protection des divers rôles du chien dans la société. Elle se doit également de gérer et de coordonner les différents Clubs de races et Sociétés Canines Régionales qui la composent.