Régionale Elevage 2010

Régionale d'Elevage - Août 2010 - Romorantin - Juges : Mmes Anjoran/Socolovert & M. Kerfriden


Les impressions du Juge

Nommée juge stagiaire depuis peu, cette régionale était mon premier jugement officiel de Corgis. Le stress était bien là, mais moindre car je savais que j’aurais la possibilité d’échanger mes opinions avec mes deux autres collègues, Mme Anjoran et Mr Kerfriden, le comité ayant organisé un jugement collégial pour ce rendez-vous, première expérience sous cette forme en ce qui me concerne. Je dois dire que cela est très formateur et enrichissant pour un juge débutant. J’ai donc pris le temps de bien examiner les Corgis sous toutes les coutures ! D’excellents chiens dans l’ensemble, d’excellents caractères, de bonnes lignes de dos, de jolies expressions avec des oreilles bien placées. Peu d’ossatures légères. Le point qui pêche le plus est les angulations arrières, qui sont un peu justes, ce qui se traduit par des chiens qui ont « sous eux » en statique, et qui manquent de « poussée » en mouvement. Je remercie tous les exposants et les éleveurs pour leur travail de sélection. Merci à tous d’avoir partagé le déjeuner en plein air, merci à Mme Lamoureux pour le calendrier offert à chaque exposant et juge, ainsi qu’à toutes les autres personnes et sponsors qui ont doté cette régionale. Je n’oublie pas Sylvie Preiss qui a assuré le secrétariat tout au long de cette journée.Bien cordialement. Anne SOCOLOVERT


Chers Amis des Corgis, ROMORANTIN, un site très champêtre dans le cadre d’une exposition officielle : c’est un endroit rêvé pour organiser une Régionale d’Élevage : vous avez eu beaucoup de place, pas de gêne procurée par d’autres races et le temps nous a été favorable, ce qui ajoute au plaisir d’examiner les chiens. J’ai été un peu surprise lorsque votre comité m’a invitée à juger votre régionale en jury collégial : c’était pour moi, une première, mais pourquoi pas. Toutes les expériences sont bonnes à tenter. Et puis, des Corgis, je n’en vois qu’assez peu en exposition, c’était donc l’occasion d’en voir un plus grand nombre dans un cadre moins formel et plus libre. On fait ainsi mieux connaissance avec les éleveurs et les propriétaires de la race. Je remercie donc votre comité de son invitation : c’est une marque de confiance dont je suis fière. Du plus, j’aime juger vos deux races, qui me donnent beaucoup de plaisir ; si les chiens sont petits par la taille, ils dégagent une joie de vivre qui me fait penser à des bulles de champagne. Notre exercice en commun, avec votre Présidente, Mme Socolovert et M. Kerfriden, un ami de longue date, a de suite trouvé son rythme et nous nous sommes, je pense, bien entendus. Nos impressions se rejoignaient rapidement et à aucun moment nous ne nous sommes opposés pour arrêter un verdict. Votre accueil a été chaleureux, même si quelques-uns uns d’entre vous me découvraient pour la première fois et le repas très convivial a fini de briser la glace. Avec mes collègues nous avons eu l’occasion de vous faire à chaud nos commentaires après nos jugements pour vous les expliquer et surtout vous donner les raisons de nos choix concernant les classements. Je veux quand même insister sur ce que j’ai dit à Romorantin, concernant l’esprit dans lequel les juges doivent se placer lorsqu’ils jugent en Régionale d’Elevage et bien entendu, en Nationale : il faut faire une projection dans l’avenir de ce que produira comme qualités ou défauts, le sujet présenté, savoir retenir seulement ceux qui apporteront des qualités et malheureusement aussi savoir écarter ceux qui risquent d’introduire des défauts. L’esprit du jugement dans ces exercices – Régionale ou Nationale - doit être centré uniquement sur l’élevage, la conservation et l’amélioration de la race et doit amener le juge à écarter le petit coup de cœur comme ceux que l’on peut avoir, en exposition classique, uniquement sur une esthétique agréable. Le caractère entre également en ligne de compte et votre Club a su prendre cela en considération. J’espère que mon passage dans cette manifestation aura été positif et bénéfique et que mon analyse de la qualité des sujets présentés sera une aide, même modeste, dans la gestion de vos races. Merci encore de votre accueil et sans doute, à bientôt, sur les rings. Bien cordialement. Jeannine ANJORAN


C’est avec grand plaisir que j’ai jugé avec mes confrères la RE aux côtés de notre Présidente et de Madame Anjoran. Cette initiative de collégiale de juge est importante pour des races peu connues et de faible effectif. Cette dernière permet aux juges spécialistes ou pas de voir un grand nombre de sujets et donc de se faire une meilleure idée du cheptel de son devenir. C’est une source d’échanges et de points de vue. Nous avons pu constater en dehors du type et de l’expression qu’il fallait tenir compte de la locomotion qui aurait tendance à montrer quelques défauts pouvant entraîner une fatigue prématurée et un manque de confort même en statique. Pour améliorer ceci, il faut attacher de l’importance aux aplombs avants du Cardigan qui ne doivent pas être trop torses et à l’arrière-main du Pembroke qui à l’heure actuelle manque d’angulations et d’aplombs stables. Nous pouvons dire que la région de l’arrière main a tendance à être trop avancée sous le chien. Le lieu était agréable et j’espère que vous avez eu autant de plaisir que nous à participer à cette régionale. Bien cordialement. Jean Kerfriden


 

Reportage Photo - © Photographe LAMOUREUX



 

 

Société Centrale Canine

Centrale CanineFondée en 1881, La Société Centrale Canine, ou SCC, est l'organisme reconnu par le Ministère de l'Agriculture pour gérer le livre généalogique canin (LOF, Livre des Origines Français) et le Fichier National Canin (FNC). Cette association loi 1901 reconnue d'utilité publique et à but non lucratif a pour objectif la promotion des races de chiens en France ainsi que la promotion et la protection des divers rôles du chien dans la société. Elle se doit également de gérer et de coordonner les différents Clubs de races et Sociétés Canines Régionales qui la composent.